Les camions transportant des vivres et aliments de première nécessité vers Gao qui sont bloqués à Douentza. © Voice4Thought Académie

Boni (est une commune de la toute nouvelle région Douentza) est sous un blocus djihadiste depuis le 25 mai et le trafic entre le centre du Mali et les régions Nord du Mali est largement interrompu.

D’autres fois, des dizaines de bus, de camions et d’autres véhicules empruntent quotidiennement cette route stratégique reliant certaines régions du Mali entre elles et aux pays voisins.

Aujourd’hui, tous les bus et les camions sont bloquées et ne depassent plus douentza. Pour contourner le blocus, les passagers empruntent les BJ qui utilisent des différences déviations risquées pour permettre aux passagers d’arriver à destination.

La RN16, est la seule route  reliant le centre du Mali aux régions du Nord. Cet axe est depuis plusieurs années la route la plus difficile et dangereuse du Mali dû à la dégradation de la voie aussi bien sur le plan d’infrastructures que sécuritaire.  

Depuis le début du blocus, les régions du centre – Nord font face à un bouleversement économique et social de grande ampleur et sans précédent. En attendant la levée du blocus, les populations aux abords de la RN16 et celles du Nord se meurent.

Il est urgent de trouver une solution à cette situation, surtout à l’approche de la fête de Tabaski. Les Maliens veulent rentrer chez eux.

Véhicules utilisés comme moyen de transport humain. Les bus ne dépassent plus Douentza. © Voice4Thought Académie
Des véhicules, appelés BJ, qui sont utilisés pour transporter les passagers bloqués à Douentza. © Voice4Thought Académie